Les arbres mellifère dans le but de produire du miel

On y trouve le niaouli, arbre très caractéristique de la savane calédonienne. Cet arbre de 4 à 7 mètres de haut est prédominant sur toute la côte Ouest du territoire. Il fait partie de la même famille que l’Eucalyptus. Il est aussi réputé pour son essence aux vertus médicinales, il donne un miel particulier en matière de goût. Les analyses de nos miels sont à retrouver dans la rubrique « Miel », plus loin.

Le deuxième arbre par ordre d’importance dans l’apport du nectar pour le miel, est incontestablement le faux poivrier, arbre que l’on rencontre dans certaines vallées. Il est très présent sur les territoires de Dumbéa et de Païta. Voir aussi nos analyses polliniques de nos miels dans la rubrique « Miel »

Les abeilles sont friandes des fleurs de letchies (août/septembre) et d’autres arbres fruitiers que nous avons sur la propriété. Ces arbres ne peuvent donner en aucun cas un miel spécifique de letchies par exemple mais contribuent à faire un bon miel de terroir.

Letchies et agrumes sur la proprièté

Le manguier est aussi très apprécié des abeilles en période de floraison (octobre/novembre).

Quelques autres arbres appréciés :

  • Le Cytise grappes jaunes
  • Les Jacarendas
  • Les arbres de Judée
  • Le lilas

Les arbustes

Il n’y a pas que les grands arbres dont les abeilles affectionnent les fleurs pour produire un bon miel. Les arbres de petite taille ont des fleurs également appréciées des abeilles, toujours pour un miel de terroir.

Voici la liste de quelques arbustes favoris des abeilles :

  • Le lilas de perse
  • Le cerisier de Cayenne
  • Le cerisier de Panama
  • Le cerisier du Japon         
  • Greveillia Honey                                                               
Greveillia Honey

Les herbacées

Les abeilles ont une préférence pour le basilic sauvage lorsqu’il fleurit. Il se trouve que cette plante est très capricieuse et peut rester plusieurs années sans être vue, ou en petit nombre : ce fut le cas de 1994 à 1997. En 1998, les collines et les montagnes s’en sont recouvertes. Après plusieurs années de sécheresse, les pluies revenant, elles ont favorisé la présence du basilic sauvage qui donne un très bon miel clair. 

La Calédonie n’est pas un pays de grandes cultures, c’est surtout dans les savanes boisées que sont placés nos ruchers, pour un miel de terroir savanes il est très difficile d’affirmer la prédominance d’une plante sur une autre. C’est ce mélange qui donne ce goût si spécial de nos miels